Le Wing Chun Kuen, ou « Boxe de l’eternel printemps » est une forme de Kung-Fu, lequel est un terme générique signifiant :

« Accomplissement de soi »

Ce style traditionnel du sud de la Chine est apprécié pour sont aspect direct et ses techniques de mains fulgurantes, particulièrement efficaces et conçues pour le combat rapproché.

Les coups, sont donnés à faible distance avec une forte secousse (Fa Jing) d’une amplitude réduite. C’est tout le corps qui produit cette onde de choc, utilisant à la fois son propre poids et le relâchement musculaire pour « exploser » au seul moment de l’impact, à la manière d’un fouet.

Le Wing Chun ne nécessite pas de force physique brute, au contraire, l’accent est mis sur la déviation de celle ci, qui se fait davantage grâce aux placements, et aux angles, etc.… Fondée sur les lois de biomécaniques humaines, les mouvements sont simples et naturels.

D’après la légende, cet art fut même transmis par une femme : la nonne bouddhiste Ng Mui, survivante de Shaolin.

Cela en fait donc un Art accessible à toutes et à tous, quelque soit leur âge ou leurs prédispositions physiques.

Il invite également à une ouverture à la philosophie chinoise dont les valeurs s’incarnent dans le comportement et permettent d’aborder la vie avec une plus grande capacité d’adaptation et de souplesse.